AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



anipassion.com
Partagez | 
 

 Hear me out | ft. Bridget

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
overwhelm
☽ inscription : 30/12/2017
☽ messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hear me out | ft. Bridget  Dim 14 Jan - 13:32



Hear me
out
@Bridget Fallon

L’odeur des brioches entrain de cuire qui s’échappe délicieusement du four te rappelle chaque fois, ces longues après-midis que tu passais en compagnie de ta défunte grand-mère à cuisiner lorsque ta mère s’absentait durant une période indéterminée. Tu ressens encore un petit pincement au cœur lorsque tu penses à elle, tu n’as jamais véritablement réussi à faire ton deuil. Ta grand-mère a été la première personne à quitter ta vie en laissant derrière elle un si grand vide dans ta poitrine et dans ton cœur. Tu lui en as toujours un peu voulu de t’avoir abandonnée, de t’avoir laissée « seule », ici. Et des fois, il t’arrivait de te demander pourquoi est-ce qu’elle ne t’avait pas emmenée avec elle dans l’au-delà. Elle était comme une deuxième mère, celle qui te consolait lorsque tu n’allais pas bien, celle à qui tu pouvais te confier, celle qui dissipait tes doutes, tes craintes et tes peurs. Elle était ton équilibre, ton modèle : une femme seule, forte et indépendante qui n’avait pas besoin d’un homme dans sa vie pour être heureuse. Maintes fois pourtant elle avait essayé de te faire comprendre que si elle n’avait plus besoin d’un homme dans sa vie c’était tout simplement parce qu’elle avait aimé ton grand-père si fort qu’il lui était impossible de penser à le remplacer. Elle rajoutait toujours dans un petit sourire que toi aussi tu finirais par tombe amoureuse, et que tu rencontrerais celui qui te ferais changer d’avis. Cependant, du haut de tes quinze ans, tu restais figée dans tes propres convictions et tu répétais inlassablement que jamais tu ne tomberais amoureuse. Déjà alors, tu ne voulais pas ressembler à cette mère qui encore aujourd’hui est affalée dans le canapé, regardant une émission de télévision débile pour palier à sa dépression. Une dépression qui vous bouffe la vie depuis des années maintenant. Mais une dépression contre laquelle tu ne peux rien.

« Tu peux m’apporter un verre de jus d’orange, Poppy, s’il te plaît ? » Tu entends la voix lasse de ta mère s’élever du salon lorsque tu ouvres la porte du four et dans un soupire tu fais le tour de la cuisine pour trouver un verre propre et la bouteille de jus d’orange déjà bien entamée dans le frigo. Entre vous, ça a toujours été comme ça et l’on pouvait sérieusement se demander qui de vous deux était la mère et qui était la fille. Tu étais toujours au petit soin avec elle, faisant de ton mieux pour qu’elle se sente aimée et entourée, mais de son côté, ta mère n’avait jamais remarqué la douleur qui te serrait le cœur de la voir dans cet état. Elle n’avait jamais vraiment été en état pour remplir son rôle de mère au complet, mais elle c’était tout de même occupée de toi jusqu’à ce que tu ais l’âge de t’occuper de toi seule avec l’aide de ta grand-mère. « Tu te souviens, je vais chez Bridget lui apporter de la brioche ? Je serais rentrée avant dix-neuf heures, juste le temps de faire l’aller-retour. » Ta voix est douce lorsque tu lui tends son jus d’orange en espérant l’apaiser, mais tu sais d’or et déjà ce qu’elle pense de ton départ de l’appartement. « Toi aussi tu me laisse tomber, regarde tu me laisses seule. » Elle tourne la tête vers la télé avec cette expression déçue sur le visage et tu ne peux t’empêcher de te dire que c’est de ta faute si elle est comme ça. C’est de ta faute si ta mère a toujours vécue aussi triste. Pourtant, cette fois comme toutes les fois où tu pars travailler, tu n’as pas d’autre choix que de la laisser ici, seule. « Je ne te laisses pas tomber, je reviens vite, promis maman. » Tu lui embrasses le front, la gorge serrée avant de retourner dans la cuisine pour sortir les brioches du four et les placer dans l’un de ces petits paniers qui te permettra de les transporter jusque Capwell South Side. Quelques minutes plus tard tu as disposé toutes les brioches dans le panier, tu passes ton mentaux et tu te diriges vers la porte d’entrée de votre minuscule appartement. « J’y vais, Maman je t’aime. »

Depuis qu’Aiden a été arrêté et mis en prison pour une raison qui t’échappais encore, tu avais décidé de prendre sa petite sœur sous ton bras. Il était d’un des amis qui comptais le plus pour toi à l’heure d’aujourd’hui, et tu ne te voyais pas laisser la personne qui comptais le plus à ses yeux seule dans une position aussi délicate. Tu n’osais jamais aborder le sujet de la cause de son aller en prison, mais tu ne t’arrêtais jamais vraiment de te poser des questions. Tu essayes de passer voir Bridget tous les deux jours, pour lui apporter un peu à manger, t’assurer qu’elle n’avait besoin de rien et surtout que tout va bien pour elle. Tu connais maintenant les horaires de bus et le chemin pour aller jusque son appartement par cœur. En bas de l’immeuble, tu sonnes sur l’interphone, ton panier entre les mains. « Hey, Bridget, c’est Poppy, je t’ai apporté de la brioche ! »



Darkness is your candle.
POPPY CARROW ☽ Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
miss granger
☽ inscription : 07/01/2018
☽ messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Dim 14 Jan - 15:23

Poppy & Bridget
Hear me out



Ce trou béant qu'avait laissé mon frère dans mon coeur et dans ma vie ne semblait pas vouloir se refermer, ne serait-ce qu'un peu. Je sais que de l'extérieur, ça peut paraître un peu étrange qu'un frère et une sœur soient aussi proches à nos âges, mais nous étions tout l'un pour l'autre. Nos parents nous ont été brutalement arrachés alors que nous n'étions que des gosses, je ne pouvais compter que sur lui et il ne pouvait compter sur moi. Mais il m'a été arraché aussi. Et maintenant je suis toute seule. Et j'ai beau avoir des personnes attentionnées dans mon entourage, je suis toujours seule dans ma tête. Et je culpabilise tellement pour ce qui est arrivé. Tout est de ma faute. C'est à cause de moi qu'il est en prison. Et je me déteste chaque jour pour cela

Malgré cela, c'est vrai que j'ai la chance d'avoir quand même quelques personnes qui m'entourent, même si cela ne remplacera jamais mon frère. Quelques personnes qui me font tenir le coup. Et parmi ces personnes il y'a Poppy. C'est à la fois agréable et douloureux de la voir. Agréable, parce qu'elle est je crois la personne la plus douce que gentille que je connaisse. Et douloureux parce qu'elle me rappel tellement Aiden. Il m'a si souvent parlé d'elle. Poppy par ci, Poppy par là... Je crois même qu'il craque un peu pour elle. Aiden craque pour les petites blondes. Mais il est tellement timide et maladroit avec les filles. Pour ma part je trouve cela adorable. C'est douloureux parce que lorsque je vois la jolie blonde, je pense juste à tout ce que mon frère loupe à cause de moi.

C'est tout cela qui me traverse la tête alors que je l'entend de l'autre côté de la porte. Je prend une grande inspiration. Je ne suis pas du genre à me lamenter sur mon sort. Je n'ai pas craquer depuis l'incarcération d'Aiden, devant personne. Mais quand je suis avec Poppy, je dois faire un effort supplémentaire pour ne pas m'effondrer. Un léger sourire mélancolique se dessine sur mon visage quand je lui ouvre la porte. Poppy! Ça me fait plaisir de te voir. Je la serre brièvement contre moi et je me décale pour la laisser entrer. Je regarde le panier qu'elle tient, qui contient la brioche qu'elle m'a annoncé à l'interphone. Tu n'étais pas oubliée Popp. C'est adorable.... Je récupère le panier et je l'invite à s'installer dans le salon. Je déballe la brioche et je nous découpe une part chacune. Poppy était une super cuisinière. Et je me régalais à chacune de ses visites.... Comment tu vas? Ça va avec ta mère?


 
(c) Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
overwhelm
☽ inscription : 30/12/2017
☽ messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Lun 15 Jan - 20:59



Hear me
out
@Bridget Fallon

Ô Poppy, tu n’aurais jamais pu douter du lien fraternel qui unissait Bridget et Aiden. Ils se ressemblait tellement que même s’ils ne t’avaient pas été présenté comme frère et sœur, tu t’en serais doutée. Tu as toujours été attendrie par leur relation si proche. Maintes fois Aiden t’avais parlé d’elle avec tant d’amour que tu aurais parfois aimé qu’on puisse avoir envie de parler de toi comme ça. Mais l’amour, c’est quelque chose que tu ne veux pas voir entrer dans ta vie, Poppy. Hors de question que tu deviennes aussi dépendante que ta mère. Hors de question, que l’amour te rende faible toi aussi. Pourtant, Aiden faisait partie de ces personnes que tu gardes dans ta vie. En temps normal, tu te serais éloignée, histoire de ne pas souffrir lorsqu’il se serait rendu compte que tu n’es pas une personne qui mérite qu’on prenne du temps pour elle.

« Moi aussi, je suis contente de te voir ! » Et c’est vrai, Bridget est vraiment une personne adorable. Chaque fois que tu la vois, tu vois aussi un peu de son frère. Et puis, elle est si adorable, elle mérite amplement que tu l’aides, mais si jamais un jour, elle venait à te faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin de toi, tu la laisserais tranquille. Tu n’aimes pas l’idée de t’imposer quelque part et encore moins dans la vie de quelqu’un. « J’adore cuisiner et ça me fait plaisir, alors goûtes et tu m’en diras des nouvelles. J’ai tenté une nouvelle recette ! » La cuisine fait entièrement partie de ta vie, c’est ce qui te détend, ce qui t’occupes lorsque tu t’ennuies. Et il t’arrive souvent de traîner sur internet pour regarder diverses recettes de cuisine qui pourrait t’intéresser ou des variantes de ce que tu sais déjà faire pour découvrir de nouvelles saveurs. Lorsque le sujet se déplace sur celle qui t’as mise au monde, tu n’es pas vraiment étonnée. Tout le monde en ville devait avoir entendu parler de cette mère de famille qui avait tenté par deux fois de se suicider. Il fallait dire qu’une femme se baladant pieds nus sur un pont près à sauter par-dessus bord, ça ne passe pas inaperçu. Malheureusement, ce n’était pas un sujet qui te mettais fort à l’aise, tu préférais souvent éviter le sujet. Et puis, tes problèmes ne regardent que toi, tu n’aimes pas l’idée d’imposer tes problèmes aux autres. « Oh oui, ça va, tu sais. Les choses ne changent jamais vraiment. Mais on fait avec. » Tu hausses des épaules, faisant mine de rien pour finalement reporter le sujet de conversation sur la jolie brunette. « Tu as des nouvelles de ton frère ? »



Darkness is your candle.
POPPY CARROW ☽ Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
miss granger
☽ inscription : 07/01/2018
☽ messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Mar 16 Jan - 15:00



Poppy & Bridget
Hear me out



Ça ne me surprend pas vraiment quand Poppy m'avoue qu'elle adore cuisiner. Cela se ressent bien lorsqu'on la connaît un peu. Je ne peux pas dire que ce soit mon cas. J'ai du apprendre à cuisiner pour mon frère, puis ensuite pour Camden... J'aimai voir les deux hommes que j'aime se régaler avec ce que j'avais préparé, mais la cuisine en soit n'était pas vraiment une partie de plaisir pour moi. Mais je n'arrive clairement pas à la cheville de Poppy.

Je nous sert à toutes les deux une part de brioche et j'en goûte un morceau. C'était vraiment à tomber. C'est vraiment délicieux Pop. T'es un chef! Je le pensai sincèrement. C'était délicieux. Tu veux boire quelque chose avec? J'allais chercher de quoi accompagner notre brioche et je nous servait avant de reprendre la discussion. Je lui demandai comment elle allait et comment allait sa mère. Je m'inquiétait réellement pour Poppy, et pour ce qu'elle vit avec sa mère, je sais que c'est assez compliqué. Mais c'était aussi un moyen d'éviter de parler d'Aiden, même si je sais que c'est inévitable. Mais je crois que Pop n'a pas vraiment envie de parler de sa mère non plus. Alors je vais pas insister. Je ne suis pas du genre à utiliser les faiblesses des autres contre ou dans mon intérêt. Bien au contraire, je suis plus du genre à me sacrifier pour les autres. Enfin pour le coup, bien que parler d'Aiden est douloureux, ce n'est pas non plus un sacrifice... Je hoche la tête face à sa réponse. Puis je me crispe quand elle finit par parler de mon frère comme je l'avais prévu et redouté.

Je reste silencieuse quelques secondes. Puis je prend une grande inspiration. Je l'ai vu il y'a deux semaines... J'aimerai y aller un peu plus mais... c'est très réglementé... J'avais le regard perdu dans le vide pendant un instant. J'avais parfois envie de tout avouer à Poppy. Mais reparler de Camden, ça, ça m'était encore intolérable. Ce qu'il m'a fait... tout ce que ça a entraîné... Le geste d'Aiden... Non, tout ça est trop enfoui en moi.

Poppy? Tu étais plutôt proche d'Aiden je crois...  Tu sais que ce n'est pas une mauvaise personne. Et bien qu'il soit en prison, tu sais quel genre d'homme il est n'est ce pas? De nouveau je prend une grande inspiration. Je plante mon regard à la fois reconnaissant et anxieux dans celui de Poppy. Il a tué quelqu'un. Je sais que c'est plutôt flippant dit comme ça... Tout ce que je peux te dire, c'est qu'il a fait ça pour me protéger. Parce que l'homme qu'il a tué s'en est prit à moi. De toutes les manières qu'un homme puisse s'en prendre à une femme. Et si ce c'était pas lui qui était mort, ça aurait été moi... Je m'approche de la jolie blonde et je dépose une main sur la sienne. Ne le juge pas pour ça s'il te plais... Je sais qu'il tient beaucoup à toi...


 
(c) Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
overwhelm
☽ inscription : 30/12/2017
☽ messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Sam 20 Jan - 20:24



Hear me
out
@Bridget Fallon
Douce poupée blonde, s’il y a bien quelque chose qui te rends fière, c’est lorsqu’on te complimente sur ta cuisine. Tu te mets toujours derrière les fourneaux avec le cœur, alors en avoir des retours positifs, te donne l’impression de danser sur un petit nuage. Chaque fois, tu sens ton cœur se gonfler dans ta poitrine et tu ne peux retenir un sourire sincère. « Oh, merci, Bridget ! Tu es un amour. » Tu aimes parfois à penser que si t’as mère n’avait jamais été dépressive, tu aurais pu rentrer dans une grande école de cuisine et que tu serais à deux doigts d’ouvrir ton propre restaurant. Si tu pouvais rendre tes rêves réels, tu ouvrirais un petit restaurant familial pour permettre aux gens de se retrouver avec des plats à la fois simple et gastronomique. « J’ai peut-être raté ma vocation ! » Et puis, il faut avouer que faire du ménage, ce n’est pas ce qu’il y a de plus gratifiant à tes yeux. Bien entendu, ton métier te permet de ramener de l’argent à la maison et de vous entretenir avec ta mère, mais si tu en avais l’opportunité, tu aimerais pouvoir changer de boulot, faire quelque chose d’un peu plus valorisant que de nettoyer des sols et des toilettes. « Je veux bien, si tu te sers quelque chose, s’il te plaît ! La même chose que toi ! » Tu rajoutes en anticipant avec un sourire attendrit. Tu attends qu’elle revienne à table avec vos boissons tout en observant la pièce qui t’entoure d’un œil curieux. « Merci ! »

Parler de ta mère, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile, au jour d’aujourd’hui pour toi. Tu sens toujours ton cœur se serrer. Surtout lorsque tu te rappelles qu’avant ton départ ta mère t’as clairement fait comprendre qu’elle avait encore une fois, l’impression que tu l’abandonnait à son titre sort alors ce que ce n’était pas du tout le cas. Tu tires les manches de ton haut sur tes mains, en ramenant tes mains jusque ta bouche, attendant patiemment des nouvelles d’Aiden. « Oh oui, je vois. » Tu fronces doucement les sourcils. Toi aussi tu aimerais pouvoir rendre visite à Aiden, mais tu supposes que si c’est très réglementé, on ne te laissera pas faire. « Il ne te laisse même pas aller le voir toutes les semaines ? » Tu t’indignes presque. « C’est idiot, tu es sa sœur et il a besoin de toi… » Tu pinces tes lèvres avant de prendre un nouveau bout de brioche. Tu remarques sans souci, la peine dans les yeux de la jolie brunette et tu n’es pas étonnée, tu n’oses pas imaginer ce qu’elle ressent, puisque toi tu te sentais déjà peinée de savoir ton ami en prison. « Oui, oui. Aiden est l’une des personnes les plus gentilles que je connaisse ! C’est pour ça, que je ne comprends pas du tout ce qu’il fait derrière les barreaux… » Tu sens Bridget plonger son regard droit dans les yeux et tu fronces les sourcils, incapable de comprendre où elle voulait en venir. Tout le long de son aveu, tu ne la quittes pas des yeux. Pourtant, tu es sous le choc. Si tu n’avais pas été assise, tu serais sans aucun doute tombée à la renverse. Tu as vraiment du mal à y croire. Mais ce qui te sautes ensuite soudainement aux yeux, c’est que Bridget s’était faite agressée. « Oh, je suis tellement désolée, d’apprendre ça Bridget… Si jamais, tu veux en parler, n’hésites pas d’accord ? » Plus les secondes passent et plus tu as du mal à imager ton ami mettre fin aux jours d’une autre personne. La brunette s’approche de toi et tu la suis du regard. « Je… Je ne le juge pas, je sais qu’Aiden est une gentille personne. Mais je suis vraiment étonnée… » Tu marques une courte pause. « Tu sais, moi aussi je tiens à ton frère. » Tu te pinces les lèvres, ce n’est pas le genre de choses que tu dis habituellement, mais si ça peut, ne serait-ce qu’un peu, rassurer la brunette, tu supposes que tu dois le faire.



Darkness is your candle.
POPPY CARROW ☽ Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
miss granger
☽ inscription : 07/01/2018
☽ messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Mer 24 Jan - 17:25






Poppy & Bridget
Hear me out


C'était assez attendrissant de voir à quel point la jolie blonde pouvait se ravir d'un compliment sur sa cuisine. Cet étincelle dans ses yeux avait le dont de vous réchauffer l'âme.  Rare étaient les personnes aussi simples et humbles qu'elle. Je commençais sincèrement à l'apprécier. Et pourtant ce n'est pas gagné avec moi.

Après nous avoir servi à boire, nous en arrivons à parler d'Aiden. Nous ne nous connaîtrions pas sans lui. C'est naturellement qu'il revient dans la conversation. Et bien que je redoute ce moment, cela me fait aussi du bien. Poppy est l'une des rares personnes avec qui je puisse parler de lui. Et une des rares personnes à ne pas le voir uniquement comme un meurtrier. Parce que malgré son geste, ce n'est pas ce qu'il est. La loi a beau dire le contraire. Ce n'est pas un meurtrier.  C'est un grand frère.  

Non... Je ne peux pas y aller quand je veux. Et il y'a tellement de procédures.. Je suis entrain de me battre pour le faire sortir de là aussi rapidement que possible.

Et finalement c'est presque plus fort que moi, j'ai envie de parler de tout ça à Poppy. Si je ne peux pas lui dire à elle, à qui pourrai-je en parler? Personne. Elle est la seule qui peut comprendre. Elle est la seule qui connaisse assez mon frère pour que je lui avoue ce qu'il a fait sans qu'elle ne le prenne pour un monstre... Et si ça me fait du mal de le sortir, ça me soulage également. Poppy semble... stupéfaite, abasourdie, mais heureusement, pas effrayée ni dégoûtée. Je lui avoue également à demi mot ce que m'a fait subir Camden. Rien que d'y repenser, j'ai la nausée. Les images m'assaillent de nouveau. Je secoue la tête pour tenter de chasser ses horreurs de mon esprit.

Non!... non... je n'ai vraiment aucune envie d'en parler. C'est trop... Je peux pas.

Je n'aurai même pas du évoquer cela. Je ferme les yeux un moment. Mon palpitant loupe quelques battement. Je prend une grande inspiration avant de croiser le regard de mon amie. Je l'écoute me dire qu'elle est étonnée. Je n'en doute pas. Qui ne le serait pas? Apprendre qu'une personne qu'on connaît, qu'on chérit, puisse avoir ôté la vie à un homme... cela semble presque irréel. Mais c'est bien le cas, à cause de moi.
Je sais à quel point ça peut sembler... horrible et à peine croyable. Mais il a fait ça dans l'unique but de me protéger. J'espère que ça ne changera pas l'image que tu as de lui.

Il ne manquerait plus que je fasse foirer sa relation avec Poppy. Comme si je ne lui avait pas déjà assez gâché la vie comme ça. Nous en avions trop bavés lui et moi. Nos parents, l'orphelinat, la misère, Camden et maintenant la prison. On avait assez donné je crois. Nous méritions un peu de répit. Et je crois qu'Aiden n'a jamais  eut de plus grand reprit que Poppy. Mon cœur se serre dans ma poitrine quand elle m'assure tenir à lui. Je la regarde, elle semble gênée, je lui souris.

Oh tu sais, c'est réciproque!  Si tu savais comme il parle de toi. Tout le temps. Et toujours en termes élogieux. Je crois qu'il t'aime beaucoup.

Je n'allais pas lui avouer le fond de ma pensée. À savoir que je pense qu'il craque complètement pour elle. Je trouve ça plutôt adorable. Je les imagine tellement bien ensemble.

Poppy... peu être que la prochaine fois que je vais le voir, tu pourrais m'accompagner. Ça lui ferait tellement de bien de te voir...

Mais je le rend compte assez rapidement de l'énormité que je viens de sortir. Cette douce et angélique blondinette dans un endroit aussi sordide...
Enfin... je ne t'oblige à rien évidement... Tu n'est pas forcé de dire oui pour me faire plaisir. C'est juste... si tu as envie. Mais si ce n'est pas le cas je comprendrait.

J'avais peur de l'avoir mise mal à l'aise à présent.  Je suis tellement stupide. C'était tellement ridicule comme idée... Décidément, je les enchaîne..
 
(c) Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
overwhelm
☽ inscription : 30/12/2017
☽ messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  Sam 3 Fév - 18:43



Hear me
out
@Bridget Fallon

L’image de ton ami assenant le coup fatal à un individu t’es presque inimaginable. Tu n’arrives pas à l’imaginer, tu n’arrives pas à l’assimiler. Jamais, oh grand jamais, tu n’as vu Aiden lever la main sur qui que ce soit. Alors, tu n’aurais jamais pu, ne serait-ce qu’imager qu’il puisse tuer quelqu’un. Même pour sa sœur. Pourtant, c’est vrai, tu sais combien il l’aime, combien ils sont proches. Pourtant, il semblait beaucoup trop gentil pour réussir à être violent. Tu ne comprendras jamais pourquoi rendre visite à quelqu’un d’incarcéré est aussi compliqué. Surtout quand il s’agit de la famille. Ce n’est pas parce que c’est personnes ont commis des actes punissables, qu’ils n’ont d’après toi, pas le droit de voir leurs proches. Ce n’est pas seulement une punition pour l’homme en lui-même, mais aussi pour ses poches. Tu te demandes d’ailleurs, si ceux ayant commis un acte impardonnable, on une famille qui les soutient coûte que coûte. Dans ton imagination, tourne alors l’image d’un pédophile qui aurait tellement déçu les siens que personne ne souhaiterait le voir et qui chercherait la délivrance lors de son passage en prison. Tout le monde sait que personne n’est tendre avec les pédophiles en prison. « J’espère vraiment que tu y arriveras, Bridget… La prison doit être un véritable enfer. » Ces mots sortent naturellement de ta bouche, alors que tu imagines des cellules de béton, étroites et mornes qu'on oblige les prisonniers à partager ; des gros bras, tatoué près à tout pour un peu de pouvoir et une nourriture infâme qui vous retourne l'estomac.  

Il y a quelque chose dans le regard de la brunette qui, une fois encore, te racontes la violence de souvenirs inavouables. Tu ne comptes pas la forcer à te parler, mais tu aimerais simplement qu'elle comprenne que si le besoin s'en vient, elle peut compter sur toi pour l'épauler et l'écouter sans une once de jugement. Tu n'as jamais été de ce genre, à juger les autres de part leurs expériences passées. « En tout cas, sache que je suis là... Ce n'est jamais bon de garder tout ça à l'intérieur. » Tu fais partie de ces gens prêts à le plier en quatre pour que ceux qui t'entourent se sentent bien. Lorsqu’elle tente une nouvelle fois de t’assurer qu’Aiden avait ça pour la protéger et que c’était quelqu’un de bien, tu acquiesces en la regardant toucher. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi elle tient à ce point à te faire comprendre que le garçon que tu connais n’avait pas changé pour autant. Jamais de la vie tu ne penserais à lâcher ton ami. Tu sais à quel point l’abandon fait mal. Tu sais à quel point il fait peur. « Non, non. Pas du tout, je sais qu’Aiden est quelqu’un de bien… » Tu prends une voix douce pour essayer de la calmer, de l’apaiser. Tes joues prennent soudainement une teinte rosée. Légèrement plus rouge qu’en temps normal lorsque la jolie jeune femme précise que ton ami parle souvent de toi et qu’il t’apprécie beaucoup. « Oh, vraiment ? » Tu tiens beaucoup à lui, alors, oui tu es contente de l’apprendre. Tu as toujours peur de ne pas être à la hauteur de tes amis, de les embêter… « Ton frère est vraiment une personne formidable, tu sais ? Alors peut importe ce qu’il s’est passé, ce pourquoi il est en prison, les gens comme moi qui le connaissent vraiment, savent ce qu’il est au fond et sauront qu’il est quelqu’un de bien. »  

Tu es soudainement surprise lorsqu’elle te demande de l’accompagner. Tu commences par froncer les sourcils, puis, dans ta tête tu refais lentement tourner ses mots avant de répondre presque trop rapidement par peur qu’elle ne pense que tu l’as mal pris. « Oh oui, bien sûre ! » Une fois, encore tu laisses transparaître un sourire. « Je serais contente de pouvoir lui rendre visite ! Merci pour la proposition, c’est gentil ». Sa demande ne t’as pas vraiment mis mal à l’aise. Tu espères juste qu’elle ne t’as pas demandé ça par politesse.



Darkness is your candle.
POPPY CARROW ☽ Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hear me out | ft. Bridget  

Revenir en haut Aller en bas
 
Hear me out | ft. Bridget
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIOLENT DELIGHTS :: North Rock Springs :: Capwell South Side :: Logements-
Sauter vers: